5 Choses à voir à San Francisco

5 Choses à voir à San Francisco

Copier le lien
Lien copié!
https://stories.weroad.fr/que-voir-a-san-francisco/
11 August

San Francisco, alias le New York de la côte Ouest, est une perle qui recèle de vues à couper le souffle et d’habitants sympathiques qui ne cessent jamais d’étonner les visiteurs – vraiment, jamais – surtout pour leur ouverture d’esprit. Alors tu te demandes que voir à San Francisco ?

J’ai eu la chance de vivre à moins de 30 minutes du centre-ville pendant environ 10 mois, et je dois dire que pendant cette période, j’ai eu l’occasion d’explorer la baie de long en large. Tu vas bientôt visiter San Francisco et tu ne sais pas par où commencer ? J’ai toutes les infos qu’il te faut ! Tu trouveras ici les cinq choses à ne pas manquer – mais aussi quelques conseils sur des alternatives touristiques moins connues.

Que voir à San Francisco : Pier 39 – Haight Street

Partons du principe que pour vraiment découvrir un nouveau pays, il faut rester bien à l’écart des fameux « attrape-touristes ». Pier 39 est sans aucun doute en tête de liste de ces pièges, avec des boutiques qui vendent toutes les mêmes souvenirs désuets et des restaurants « typiques » qui proposent les mêmes plats surfaits. Et pourtant, il y a une bonne raison de visiter la jetée. De là, tu pourras admirer la baie dans toute sa beauté, avec le Golden Gate, son rouge caractéristique se détachant du ciel bleu (seulement s’il n’y a pas de brouillard !) et Alcatraz, auquel (et duquel) on a l’impression de ne pouvoir échapper. Et, profitant du soleil, il y a des otaries de Californie. La jetée est très prisée de ces mammifères marins.Iils viennent en masse utiliser ses pontons pour flâner entre deux baignades.

Si, comme moi, tu préfères les expériences plus authentiques, je te conseille de quitter la jetée et d’aller dans le quartier de Haight-Ashbury, qui a été l’épicentre du mouvement hippie des années soixante. San Francisco est célèbre pour ses maisons de style victorien, et partout où tu vas, il y a des drapeaux « peace », une curieuse architecture et des gens déconcertants – à certaines heures de la journée, tu pourrais bien croiser quelqu’un qui se balade en string, et rien qu’en string. C’est vraiment mon quartier préféré.

Baker Beach – Kirby Cove

Encore envie de vues à couper le souffle ? Baker Beach fait partie du Presidio, une ancienne base militaire espagnole datant des années 1800. De nos jours, c’est un grand parc surplombant l’océan. J’y suis allé au coucher du soleil. J’ai passé une heure à regarder les énormes porte-conteneurs glisser dans la baie à travers cette immense porte en fer doré qu’est le bien nommé Golden Gate.

Sinon, il y a aussi une plage dont la plupart ignorent l’existence, située sur la côte en face de Baker Beach. Je parle de Kirby Cove. Elle est ccessible uniquement par le Golden Gate en direction du comté de Marin. Pour le coup, Google Maps sera ton meilleur ami). La crique fait partie d’un camping accessible seulement à pied. Gare la voiture dès que tu trouves une place (cette zone est toujours très fréquentée !). Pars ensuite à pied, bravant les diverses interdictions. La beauté de cette plage de galets ? Le personnage principal de toute photo prise ici est la célèbre balançoire, avec le pont et la ville en arrière-plan. 20/20 !

Que voir à San Francisco : Chestnut Street – Vesuvio Café

Passons à la nourriture : San Francisco propose une variété de cuisines issues des quatre coins du monde. Mais si tu veux jouer la carte de la sécurité, je te conseille d’opter pour la cuisine mexicaine. Ce ne sera jamais l’original, mais je t’assure que la version californienne en vaut la peine. Chestnut Street est célèbre pour ses clubs et ses restaurants, alors tu n’auras que l’embarras du choix. Joue à plouf-plouf et c’est parti !
Sinon, je te propose une alternative qui sort du lot. Comme tu aimes lire et voyager, je n’ai qu’à dire la formule magique : le Vesuvio Café ! C’est le berceau de la beat generation, de Jack Kerouac, de Bob Dylan et de Francis Ford Coppola, qui se saoulaient régulièrement dans ce petit bar du quartier de North Beach. Entouré·e de sa décoration qui fait foisonner l’imagination, profite de la bonne musique et de la bière blonde locale. Tu auras envie de remonter dans le temps !

Painted Ladies – Hidden Staircases

Ne manque pas de faire un arrêt à Alamo Square. De là, tu pourras admirer les célèbres Painted Ladies, une série de maisons mitoyennes jumelées de style victorien, identiques en tout sauf leur couleur. Elles sont un thème récurrent des cartes postales de San Francisco, notamment parce qu’elles ont survécu au tremblement de terre de 1960. Elles sont aujourd’hui encore l’une des destinations touristiques les plus prisées de la région.

Un peu plus méconnus : les escaliers cachés, ou Hidden Staircases, qui sont situés sur la 16e rue et donnent directement sur l’océan. La particularité de ces escaliers, c’est leur décoration. Les marches forment une mosaïque qui, vue de loin, dessinent une image presque irréelle. J’y suis allé au coucher du soleil, mais ce n’était pas la meilleure idée de tous les temps. Les mosaïques reflétaient les rayons du soleil et du coup, mes clichés n’étaient pas vraiment réussis. Il est préférable de les visiter le matin lorsque les escaliers sont un peu plus à l’ombre.

Que voir à San Francisco : Sutro Baths – Martins Beach

Et si on parlait encore un peu de couchers de soleil ? J’avoue que je suis fan, et je m’efforce de trouver les endroits les plus insolites d’où les admirer.

Les Bains Sutro, ou Sutro Baths, sont situés près du parc de Lands End. C’est tout ce qui reste d’un complexe de piscines d’eau de mer datant de la fin des années 1800. Ils surplombent l’océan Pacifique et méritent une halte après avoir longuement erré dans tout San Francisco. Je te recommande également d’aller dans le Lands End, où ce ne sont pas les sentiers de randonnée plutôt difficiles qui manquent.

Je te donne un dernier bijou. C’est mon endroit préféré de toute la baie, une petite perle de tranquillité et de paix. Pour t’y rendre, il te faudra malheureusement louer une voiture, mais je t’assure que le seul moyen de s’y rendre, c’est par la route, et que ça en vaut la peine.

Martins Beach est située le long de la Pacific Highway, cette vaste route surplombant l’océan qui s’étend de Seattle à Tijuana (le dernier bastion américain avant d’entrer au Mexique). Et une fois encore, c’est Google Maps qui nous aide. Cette fois-ci pour trouver où garer la voiture le long de la route. La zone est privée. On y descend donc à pied, le long des maisons de pêcheurs jusqu’à la plage, où un rocher à la forme inhabituelle domine la vue. C’est ici que j’ai passé des soirées entières à attendre que le soleil vienne se plonger dans l’océan, en compagnie d’amis, d’une serviette de plage et d’une bière. Au bout du compte, que pourrait-on bien vouloir de plus ?

Découvre notre voyage en Californie et explore San Francisco !

WeRoad Team
Written by WeRoad Team